Freedom Legacy

Parceque le Monde actuel n'est pas que Fureur et Violence, il y a Freedom Legacy
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Xénogénésis [FANFIC] (TERMINEE)

Aller en bas 
AuteurMessage
SteF
aka Comics-man ou Admin n°2
avatar

Nombre de messages : 188
Age : 32
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 14/02/2006

MessageSujet: Xénogénésis [FANFIC] (TERMINEE)   Jeu 16 Fév - 2:54

Cette fanfic ne s’inscrit pas dans la continuité des X-Men. Néanmoins, j’ai utilisé Fantomex qui est un personnage apparu dans X-Men #76. Mais cela n’a aucune importance pour mon histoire et il n’est pas nécessaire d’avoir lu cette arc pour comprendre mon récit.
Je me suis un peu inspiré des dessins animés X-Men : Evolution, des films et bien entendu des comics.
Les phrases en italique correspondent à des dialogues télépathiques.
Bonne lecture.



Mutants, ils sont nés avec des pouvoirs d’origine génétique qui font d’eux des parias. Mais un homme, le professeur Charles Xavier, les a recueillies pour leur apprendre à mettre leurs incroyables aptitudes au service d’un monde qui les craint et les hait. Stan Lee et SteF présentent…

XENOGENESIS
Chapitre I : La disparition d’un X-Man

Salle des Dangers, Institut d’études supérieurs Xavier. 17h00.

La Salle des Dangers était une immense pièce dans laquelle avaient l’habitude de venir s’entraîner les X-Men. Scies circulaires sortant du sol, lames tranchantes venant du mur ou bien encore projections holographiques étaient à la disposition des mutants les plus expérimentés de l’institut. Parmi ces mutants il y avait, entre autres, Scott Summers, alias Cyclope, Jean Grey, nom de code Phénix, Ororo Munroe, alias Tornade, Rémy Lebeau, dit Gambit, et Robert «Bobby» Drake, Iceberg.
«Bien, on commence par le programme Alpha.»
Pendant que Cyclope détruisait à coup de rafales optiques les cibles envoyées par Phénix par télékinésie, Gambit balançait des cartes à jouer charger d’énergie cinétique sur des mannequins et Tornade créait des vents puissants pour dévier les jets de glace d’Iceberg.
Ils allaient passer au niveau suivant lorsque une imposante bête recouverte d’une fourrure bleue fit son entrée.
«Salut Henry, dirent-ils à l’unisson.
-Bonjour tous le monde, répondit calmement le fauve. Rémy et Jean, le professeur veut vous voir».

Bureau du professeur Xavier.

«Professeur, vous nous avez demandé ?
- Asseyez-vous, répondit l’homme.
Ce dernier s’appelait Charles Xavier. Il était chauve et en fauteuil roulant. Bien qu’handicapé, il pouvait aller où il le désirait grâce à son pouvoir mutant. En effet, sa télépathie de haut niveau lui permettait de voyager à travers l’esprit des gens.
Il était assis derrière son bureau. Rémy et Jean se tenaient en face de lui.
-Ca na pas l’air d’aller professeur. Qu’y a-t-il ? s’enquit le jeune homme.
-Eh bien…
L’homme s’arrêta un moment, comme pour chercher ses mots, ce qui ne lui ressemblait pas.
-Tu n’es pas sans savoir, Rémy, que Jean et moi-même avons fait la connaissance, lors de l’affaire Arme XIII, d’un des criminel mutant les plus recherché d’Europe. Fantomex. Eh bien cet homme m’a rendu une petite visite hier soir pour me faire part d’une bien triste nouvelle. Notre ami Lucas Bishop a été enlevé hier après-midi.
-Bishop ! s’exclama Rémy. Mais qui à fait ça ?
-Fantomex était pourchassé par la police et avait trouvé refuge dans un port, lorsqu’il vit notre ami se faire traîner par deux hommes jusqu’à une voiture noire. Fantomex vit quelque chose tomber de la poche de Bishop. Il s’agissait de son porte-feuille. Dedans il y avait ceci.
Xavier tendit à Rémy un morceau de papier chiffonné, sur lequel était écrit…
-Xenogenesis. C’est quoi ça ? demanda Rémy.
-Je n’en ais aucune idée. Cela n’a peut-être rien à voir avec l’affaire, mais je pense que c’est une chose assez importante pour que Bishop se fasse enlever.
-Qu’attendez-vous de nous professeur ? demanda Jean.
-Je voudrai que vous alliez enquêter sur cette sombre histoire. La police n’a aucunement l’intention de s’occuper de cette affaire et l’X-Factor, la section du F.B.I. qui est sensée s’occuper des dossiers mutants, ne compte pas perdre son temps sur le cas d’un mutant affilié aux X-Men. Si nous voulons retrouver notre ami, nous allons devoir le chercher par nous-même.
Il s’interrompit un instant, le temps d’ouvrir un tiroir.
-Voici l’adresse où Fantomex a assisté à la scène, dit Xavier en leur tendant un second papier. Vous partirez demain dans la matinée. Si vous n’avez pas de questions, vous pouvez aller faire vos sacs.
-Nos sacs ? On ne reviendra pas à l’institut ? s’étonna Rémy.
-Non, répondit le professeur. Vous mènerez l’enquête incognito. Je vous ais réservé une chambre au Red Lion sous le nom de Mr et Mme Anderson. D’ailleurs, j’allais oublier. Prenez ceci.
Il leur remit une montre à chacun.
-Ce sont des inducteurs d’images comme celui de Kurt. Portez-les et votre corps se verra recouvert d’un hologramme. Si le ou les kidnappeurs de Bishop connaissent les X-Men, il vaut mieux qu’ils ne vous reconnaissent pas en tant que tel. Allez-y maintenant.
-Bien professeur. Nous montons préparer nos affaires.
-Je vous reverrais tout à l’heure pour le dîner, dit l’homme.
Jean allait refermer la porte du bureau derrière elle, quand Xavier ajouta :
-Pas un mot de tous ceci aux autres élèves. Etant le directeur de cette école, c’est à moi de leur annoncer la nouvelle.
-Bien professeur.»

Une fois la porte refermée, Rémy jeta un œil sur l’adresse que venait de lui donner Jean.
“Pier 88, Lower East Side, New York.”
«Oh non !» s’exclama Rémy. Et il retourna dans le bureau de Xavier, laissant Jean monter seule vers sa chambre. On ne le revit plus jusqu’au dîner.

Salle à manger de l’Institut. 20h00.

L’Institut accueillait tellement de mutants depuis quelques temps qu’il y avait deux services à la cantine. Les X-Men, ainsi que les professeurs qui habitaient à l’Institut, eux, prenaient leurs repas dans la salle à manger. Ils se retrouvaient toujours avec plaisir. Mais la bonne ambiance habituelle avait laissé la place à l’amertume. En effet, le professeur Xavier venait de leur faire part de la mission qu’il avait confié à Jean et Rémy.
«J’aurais quelque chose à te dire tout à l’heure, chuchota Anna Adler à l’oreille de Jean.»

Chambre d’Anna. 22h10.

«Tu voulais me voir ? dit Jean en poussant la porte.
-Oui. Entre, lui répondit la jeune fille assise sur le lit. Elle lui fit signe de s’asseoir près d’elle.
Il y a environ une semaine, lors d’un entraînement en salle des Dangers avec Lucas, ma peau est malencontreusement entrée en contact avec la sienne. J’ai alors copié son pouvoir de canaliser l’énergie et de la renvoyer, mais j’ai surtout eu accès à ses souvenirs. Il m’a fait promettre de ne rien révéler de ce que j’avais appris. Mais je crois qu’il est temps d’en parler…
Bamf !
Elle fut coupé par l’arrivée de Kurt.
-Eh ! Les filles ! Y’a Scott qui apprend à Logan à jouer à la Playstation. Faut que vous veniez voir ça !
-Pas maintenant Kurt, lui répondit Jean.
-Et ton pouvoir de téléportation ne te permet pas de rentrer dans ma chambre comme bon te semble !
-Mein Gott ! Vous vous êtes levée du pied gauche !
Bamf !
Anna put continuer son récit.
-Je disais donc que j’avais eu accès aux souvenirs de Lucas. Enfin, une partie du moins. Il enquêtait sur une affaire de trafic d’armes. Du style super-lasers et tous les trucs qu’on voit dans Terminator. Il était en train de remonter la filière pour arriver au grand patron.
-Tu n’as rien appris d’autre ?
-Non, désolé. Ah ! Si. Un nom est apparu distinctement. John Dovolan.»

Chambre de Jean. 22h40.

«Professeur ? Vous dormez ?
-Non Jean. Qu’as-tu appris avec Anna ?
-D’après elle, Lucas enquêtait sur un trafic d’armes et espérait arriver au cerveau de l'opération. Elle m’a cité le nom de John Dovolan .
-Dovolan ?
-Oui. Vous connaissez ?
-J’ai entendu Warren en parler. Tu devrais lui demander précisément qui est cet homme avant de partir demain.
-Bien professeur. Bonne nuit.
-A demain Jean.»


(A suivre)


Dernière édition par le Mer 19 Avr - 12:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://urbancomics.fr.gd/
SteF
aka Comics-man ou Admin n°2
avatar

Nombre de messages : 188
Age : 32
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 14/02/2006

MessageSujet: Re: Xénogénésis [FANFIC] (TERMINEE)   Lun 20 Fév - 17:41

Chapitre II : Début de l’enquête

Jardin de l’Institut Xavier. 10h00.

Warren Worthington III, avec ses immenses ailes dans le dos et son sourire charmeur, ressemblait à un ange. De ce fait, Archangel paraissait un nom de code adéquate pour ce maître des finances. Il se dirigeait vers sa classe, sacoche à la main, pour son cours d’économie, lorsqu’il fut intercepté par Jean.
«Bonjour Warren, dit poliment la jeune fille.
-Bonjour Jean.
-Aurais-tu une minute à m’accorder, s’il te plaît ? J’ai un renseignement à te demander.
-Oui, mais vite alors.
-Voilà. Pourrais-tu me dire ce que tu sais au sujet de John Dovolan ?
L’homme écarquilla les yeux.
-Pourquoi veux-tu savoir cela ?
-Bishop a été enlevé, et le professeur Xavier a confié l’enquête à Rémy et à moi. Et il semblerait que Dovolan soit impliqué.
-Dans ce cas, je peux bien arriver cinq minutes en retard à mon cours. En plus, Wawe doit présenter son exposé. Il va encore endormir la classe.»
Il s’assit sur un banc et sorti un ordinateur portable de sa sacoche. Après avoir tapoté sur le clavier, il sortit un CD-rom et le tendit à Jean.
«Tous ce que je sais sur lui est là-dessus.
-Si t’as autant de trucs sur lui, pourquoi ne pas le faire coffrer ? demanda Rémy qui venait de les rejoindre.
-Dovolan est un homme prudent et très dangereux. Faîtes bien attention à vous.»

Hôtel Red Lion. 12h00.

Rémy était étendu sur le lit deux places pendant que Jean était assise à une table, étudiant le dossier de Dovolan.
«Ecoute ça Rémy ! John Dovolan est l’un des hommes les plus riches du monde. Il est le propriétaire d’une grosse multinationale pharmaceutique et de la boîte de nuit hyper branchée, Le Doom. Mais ce n’est qu’une façade pour cacher ses véritables agissements. Il trempe dans toutes sortes de trafics. De la contrebande d’armes à la vente de drogues, en passant par les extorsions d’argent, tout est bon pour se faire du fric.
-Comme tous les hommes d’affaire ! plaisanta Rémy.
-Bien, continua Jean. Cet après-midi, nous irons à l’adresse que nous a donné le professeur Xavier.
-Euh… Ouais… Ben à ce sujet… J’pourrais pas venir avec toi. Désolé.
-Comment ? Et je peux savoir pourquoi ? Le professeur t’as confié cette mission car tu avais des amis là-bas !
-Disons que je préfère éviter cet endroit pour le restant de mes jours.
-Ne m’oblige pas à lire tes pensées, cajun !
-Je n’y ais pas que des amis !
-Mais encore ?
-Il y a un bar, le Talon. Si on veux des renseignements, c’est là qu’il faut aller ! Mais j’ais eu un petit différent avec le barman…
-Quel genre de différent ?
-J’ai séduit sa sœur, puis je l’ai larguée après avoir vidé la caisse.
-Tu es… Enfin bon ! Ce n’est pas grave, on a les inducteurs d’images.
-Ca ne servira à rien ! C’est un mutant ! Un second Wolverine ! Un second Dents de Sabres même ! Voilà ! C’est ça ! Dents de Sabres avant qu’il ne se coupe les cheveux ! Il me reconnaîtra au premier coup d’œil !
-Ecoute Rémy ! Je n’obtiendrai rien d’eux si tu n’es pas là. Et Dieu seul sait où se trouve Lucas !
-Bon… J’irais avec toi. Mais tu me laissera parler !
-C’est toi qui mènera le jeu.»

Bar Talon. 14h00.

Les chants marins, les serveuses courtement vêtues et les jurons toutes les deux minutes firent regretter à Jean de ne pas avoir prit d’inducteur. A son entrée, tous les regards se posèrent sur elle. Mais personne ne fit attention au vieil homme qui l’accompagnait.
«Non mais franchement, un charmeur comme moi ! T’aurais pu programmer une autre image.
-Ne commence pas Rémy. Avec ça, personne ne risque de te reconnaître.
-Je veux bien te croire. Mais tu ne connaît pas le barman !»
Ils s’assirent à une table. Une ravissante jeune fille vint quelques minutes plus tard.
«Vous voudrez boire quoi ?
-Un verre d’eau, s’il vous plait, répondit Jean.
-Si vous v’lez d’l’eau, y’a la mer juste en face. Ici, on sert que d’l’alcool !
-Deux bière ! répondit Rémy.
-Vache ! Vous avez une voix jeune pour votre âge, dit la jeune fille en s’éloignant.
-C’est elle la sœur du patron, chuchota Rémy à Jean. Elle s’appelle Dunhyta.
-C’est elle que t’as plaqué ?
-Chuuut ! On va t’entendre !
-Il te fait si peur que ça le patron ?
-Oh oui !
Ils furent interrompu par un homme qui vint s’asseoir à leur table.
-Rémy ? Rémy, c’est bien toi ?
-Kofneo ? Mais comment m’as-tu reconnu ?
L’homme sortit un petit sac de la poche de Rémy.
-Y’a que toi qui peut voler la bourse de Satanas sans qu’il s’en aperçoive.
-Mais t’es irrécupérable ! s’exclama Jean.
Les deux hommes partirent d’un éclat de rire et se jetèrent dans les bras l’un de l’autre.
-Alors ? Qu’est-ce que tu deviens depuis tous ce temps ?
-Ca tombe bien que tu sois là. C’est toi que je voulais voir !
-Pourquoi tu réponds pas à ma question ? Tu traînes avec des gens peu recommandables j’parie.
-En quelques sortes, répondit Rémy en jetant un regard amusé à Jean. Ecoute, je suis sur que tu sais des choses sur l’histoire du mutant qui a été enlevé sur les docks.
-J’peux rien te dire à ce sujet. J’risque gros.
-Kofneo, mon ami, tu me dois bien ça.
La serveuse vint leur apporter leurs boissons.
-Merci Dunhyta, dit Rémy.
-Qui vous a dit mon prénom ?
-C’est moi, répondit Kofneo.
-T’as une trop grande langue chéri, dit-elle en l’embrassant.
Puis elle retourna au comptoir.
-Alors ? reprit Rémy.
-D’accord, capitula Kofneo. V’là c’que je sais. Il paraît que John Dovolan y est mêlé. Et y’a une rumeur qui court. D’après elle, le Doom n’est en fait que le repère de Dovolan pour planquer toutes ses magouilles. Il reçoit souvent des criminels pour diverses raisons…
-Euh… Rémy ? l’interrompit Jean. C’est pas lui le patron par hasard ? dit-elle en pointant du doigt un homme de plus de deux mètres, cheveux longs, poilu, et qui se dirigeait vers eux.
-Merde ! s’exclama Rémy en se levant d’un bond. C’est Lynx ! Je t’avais bien dit que l’inducteur serait inutile.
-Je vais t’atomiser, rugit Lynx en bousculant les clients sur son passage.
-Occupe-toi bien de Dunhyta, dit Rémy en s’adressant à Kofneo. Vient Jean ! On se tire !
-Merci pour toutes…
-On n’a pas le temps ! Viens !»
Rémy tira Jean par le bras. Ils se dirigeaient vers la sortie quand, soudain, un malabar se posta devant la porte. Mais sans comprendre ce qu’il lui arrivait, il sentit ses pieds quitter le sol, puis il fut projeté contre Lynx qui se rapprochait dangereusement.
«Je t’adore, Jean ! dit Rémy.
-Moi ? Ou ma télékinésie ?
-Vient ! Dépêche toi ! Lynx se relève.»
Ils poussèrent la porte du bar et s’enfuirent à toutes vitesse vers leur hôtel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://urbancomics.fr.gd/
La Vision
Single-Admin
avatar

Nombre de messages : 303
Localisation : Montauban, ville mysterieuse et pleine de dangers
Date d'inscription : 01/02/2006

MessageSujet: Re: Xénogénésis [FANFIC] (TERMINEE)   Sam 25 Fév - 22:27

Tiens, je savais pas que Gambit etait cleptomane... en tout cas, on attend l'episode prochain Surprised
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://freedomlegacy.easyforumpro.com
SteF
aka Comics-man ou Admin n°2
avatar

Nombre de messages : 188
Age : 32
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 14/02/2006

MessageSujet: Re: Xénogénésis [FANFIC] (TERMINEE)   Lun 6 Mar - 17:08

Gambit n'est pas cleptomane, c'est carrément un voleur!!!

Le suite sous peu...

_________________
http://urbancomics.fr.gd/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://urbancomics.fr.gd/
SteF
aka Comics-man ou Admin n°2
avatar

Nombre de messages : 188
Age : 32
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 14/02/2006

MessageSujet: Re: Xénogénésis [FANFIC] (TERMINEE)   Lun 13 Mar - 22:04

Chapitre III : Le Doom

Hôtel Red Lion. 17h30.

«Professeur ? Vous me recevez ?
-Oui Jean. Je t’entend parfaitement. Votre enquête avance ?
-Doucement. Nous avons apprit que Dovolan recevait souvent des gens, disons peux recommandables, au Doom, sa boîte de nuit. Rémy est partit voir un de ses amis pour avoir plus de renseignements… J’entends du bruit… La transmission fut soudain interrompue.
-Jean ? Jean ?
-Excusez moi Professeur. Mais Rémy vient juste de rentrer. Son ami a vu deux hommes traîner un grand noir dans le Doom par la porte de derrière.
-Très bien ! Nous savons à présent où est détenu Lucas. Je vous envois du renfort !
-C’est trop tôt Professeur ! Nous ne savons pas si Lucas est toujours dans le Doom !
-Au moindre problème, contactes-moi !
-La boîte ouvre à 22h00. Nous irons y faire un tour.
-Entendu. Bonne chance.»


Boîte de nuit Le Doom. 22h30.

Cette musique assourdissante, Jean ne la supportait pas. Elle qui était habituée à écouter les Beatles, entendre Marilyn Manson agressait ses oreilles. Rémy, lui, trop occupé à reluquer les jolies filles qui dansaient, ne faisait même pas attention à la musique. Il ne remarqua pas non plus la jeune noire dotée d’ailes de papillon qui passa devant lui. Jean, elle, l’intercepta.
«Angel Salvadore? Que fais-tu ici ?
-Je vous connais ?
-Mais enfin ! C’est moi ! Jean ! Ah oui, c’est vrai ! L’inducteur.
-Mme Summers ? Je… Enfin…
-Tu n’as que 14 ans et tu as cours demain ! Dépêche-toi de rentrer à l’Institut !
-Vous ne direz rien au Professeur Xavier, n’est-ce pas ?
-Non mais tu rêves ! Rentre te coucher !
-Venez les gars, cria la jeune fille à l’attention d’un groupe de mutants. On rentre.
Les jeunes gens passèrent les uns après les autres devant Jean qui n’en croyait pas ses yeux.
-Réplik, Synergie, Rafal, Spike, Darkchylde, Fuse, Météor et Angel ! Attendez-vous à de sérieux ennuis ! les avertit Jean.
Elle attendit que la bande soit sortie.
-Rémy ? Mais où est-il passé ?»
Elle le chercha du regard, en vain. Finalement, au bout de cinq minutes, elle le trouva au bar en train de discuter avec une ravissante demoiselle.
«Excuses moi de te déranger, l’interrompit Jean, mais nous ne sommes pas venus ici pour draguer.
-Veuillez me pardonner, Francesca, mais le devoir m’appelle, dit-il en baisant la main de la jeune fille.
-Tu es incorrigible ! Tu es…
-Je suis une personne plus habituée à venir dans ce genre d’endroit que toi et qui sait que si nous voulons passer inaperçu, nous devons nous fondre dans la masse. De plus, lorsque j’étais en train de «draguer», j’ai pu voir qu’il y avait une porte au fond gardée par deux hommes. Maintenant que j’ai fait mon repérage, c’est à toi de jouer !
-Euh… Oui… Bien… J’y vais.
-Passes devant, j’te suis !» répondit Rémy en esquissant un petit sourire.
Jean se dirigea vers la porte.
«Bonsoir patron, lui dit respectueusement l’un des deux hommes.
-Vous avez choisis un joli p’tit lot, dit son collègue en désignant Rémy du regard.»
Jean ouvrit la porte. Une fois cette dernière refermée…
«Si tu peux créer des illusions mentales, pourquoi on s’embête avec les inducteurs d’image ? s’interrogea Rémy.
-Je ne peux pas créer ces illusions indéfiniment. C’est épuisant. Mais concentrons-nous plutôt sur la mission.»
La pièce dans laquelle ils se trouvaient était un vaste bureau avec, comme dans tous bon bureaux, des étagères remplies de livres. Au milieu de la pièce se trouvait un bureau bien rangé. Jean y jeta un coup d’œil pendant que Rémy examinait les étagères.
«Tu cherche un passage secret ? plaisanta Jean.
-Non, non ! Je cherche des comics.
-Mais enfin, on n’est pas dans un…
Elle fut interrompu par le bruit du mur qui s’ouvrait.
-T’as touché à quoi ? chuchota-t-elle.
-Mais à rien ! se défendit Rémy. Viens vite !»
Ils eurent juste le temps de se cacher derrière une étagère. Ils ne pouvaient pas voir les deux hommes qui venaient d’apparaître par l’ouverture, mais ils les entendaient très bien.
«Le mutos est résistant. On lui a fait subir trois séances aujourd’hui, et il est encore capable de nous insulter.
-Oui, et apparemment, il n’aime pas ta mère…»
Ils ouvrirent la porte et retournèrent dans la boîte, après avoir pris soin de refermer le passage.
Jean et Rémy sortirent de leur cachette. Ils cherchèrent le moyen de rouvrir le passage. Au bout de cinq minutes, Rémy trouva la manette. C’était un livre.
«Génération absolue. J’ai lu ce livre. Il est nul !
-Viens ! Ne perdons pas de temps !»
Les deux mutants pénétrèrent dans le passage. Il descendirent le grand escalier de pierre qui menait à une immense salle. Là, se trouvaient des tables sur lesquelles étaient entreposés des fioles, des schémas, et autres objets scientifiques. Ils s’approchèrent d’immenses tubes remplis d’un liquide bleu. Jean faillit pousser un cri. Ces tubes renfermaient des corps. Mais pas n’importe quels corps. Des mutants. Rémy trouva Bishop, le dernier de la troisième rangée.
«Tu penses qu’il est mort ? demanda Jean, la voix tremblotante.
-Je ne sais pas… Je ne pense pas.»
Ils entendirent soudain un hurlement, suivi de…
«Connards ! Vous n’arriverez à rien avec moi !»
Ils se précipitèrent dans la direction d’où venait la voix. Il trouvèrent un seconde pièce, bien plus petite que la précédente. Un homme était attaché à une table en bois. Sa tête était recouverte d’un sac. Debout, à côté de lui, se trouvait un homme en blouse blanche. Il allait faire une piqûre au mutant, quand Jean intervint. Elle utilisa une rafale psychique, ce qui eut pour effet de mettre le scientifique K.O. Ils s’approchèrent de l’homme. Rémy le rassura.
«Ne vous inquiétez pas. Nous sommes les X-Men et nous allons vous sortir de là.
-Les X-Men ? répéta l’homme. Rémy ?»
Rémy retira le sac de la tête du martyre, et ce qu’ils virent les laissa sans voix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://urbancomics.fr.gd/
SteF
aka Comics-man ou Admin n°2
avatar

Nombre de messages : 188
Age : 32
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 14/02/2006

MessageSujet: Re: Xénogénésis [FANFIC] (TERMINEE)   Lun 20 Mar - 17:14

Chapitre IV : Révélations
Sous-sol du Doom. 23h30.

«Mais ? Qu’est-ce que tu fais là ? s’étonna Rémy.
-Je joue aux dominos. Vire-moi ces attaches !
Après avoir arrêté son inducteur d’images, Rémy lui détacha une main.
-Recules-toi !
Snikt !
L’homme finit de se libérer seul.
Snakt !
-Logan ? Comment es-tu arrivé là ? demanda Jean.
-Je venais de régler une affaire pour un ami et je rentrais à l’Institut, quand un mec au milieu de la route ma tiré dessus à coup de rafales d’énergie. Ca m’a envoyé dans le décor. Cet abruti avait bousillé ma bécane, et moi j’avais l’intention de bousiller cet abruti. Mais il était pas seul, et un autre gars s’est jeté sur moi pour pomper mon énergie. Je me suis réveillé sur cette table.
-Ca s’est passé quand ? demanda Rémy.
-On est quel jours ?
-Vendredi.
-Il y a deux jours ! Et depuis, tous le monde ici n’a pas arrêté de m’appeler Gangway.
-Et tu ne leur as pas dit qu’ils se trompaient ? l’interrogea Rémy.
-Bien sur que non. Premièrement, vu ce que j’ai subi, je ne souhaite ça à personne, sauf peut-être à Creed. Deuxièmement, ils ne m’auraient pas cru. Et troisièmement,…
Il fut interrompu par Jean qui était en train d’examiner les papiers étalés sur les tables.
-J’ais trouvé pourquoi ils t’appelaient Gangway !
Elle tendit une photo à Logan.
-Ce type s’appelle James Howlett. D’après ce rapport, il viendrait d’un monde parallèle.
Rémy regarda la photo.
-Bon sang, Logan ! Ce type est ton portrait craché !
-Ne dis pas de conneries ! C’est un nain !
-Ils ont des dossiers sur pleins de mutants. Et ils ont tous un point commun : ils ne sont pas de notre Terre.
-Comme Bishop !
-Et Cable, X-Man, et tant d’autres !
-Il faut les prévenir ! s’exclama Rémy.
-J’ais bien peur que ce soit trop tard, lui répondit Jean en lisant une feuille. Nathan Summers : tube B3. Nate Grey : tube A5.
-Mais pourquoi font-ils ça ?
-Pourquoi ? Mais pour le pouvoir, monsieur Howlett !»
Occupés à discuter, les trois mutants n’avaient pas sentit la présence de l’homme accompagné de ses deux gardes du corps qui se tenaient à l’entrée de la pièce.
-Bon, j’ai bien rigolé, mais ça suffit ! Je ne suis pas Howlett !
-Alors vous n’avez pas compris ? Mais permettez moi de me présenter. Je m’appelle John Dovolan. Nous avons effectivement fait une erreur, mais vous êtes tout de même James Howlett. Vous êtes le James de cette Terre. Enfin, pour en revenir à votre question, j’ais en projet de contrôler le monde…
-Pardon si je te coupe, mais ça fait pas un peu cliché ? se moqua Rémy.
-Et pour y arriver, j’ai besoin d’individus originaires de mondes parallèles ou d’espace-temps différents du notre pour leur voler leurs technologies. Grâce à mon programme Xenogenesis, mes scientifiques sont capables de retracer le chemin que ces individus ont parcourus, et ainsi aller dans leurs mondes.
-Et tu nous dis tout ça parce que tu vas nous éliminer, pas vrai ? Franchement, t’es un peu basique comme vilain.
-Il est vrai que James ne nous étant d’aucune utilité, et vous non plus, il y a de fortes chances pour qu’on ne vous laisse pas partir d’ici vivants.
-Rémy ? Logan ? Ecoutez moi attentivement ! Je vais me servir de ma télékinésie pour les projeter à travers la pièce. On en profitera pour s’enfuir !
-Fuir ? s’étonna Rémy. Mais on peut les atomiser.
-Et les tubes avec ! dit Logan.
-Ne t’inquiètes pas, Rémy. Nous reviendrons avec du renfort. Vous êtes prêt ?
GO !»
Comme l’avait annoncé Jean, les 3 hommes furent expulsés au fond de la pièce où se trouvaient les tubes. Jean, Rémy et Logan remontèrent l’escalier de pierre et se retrouvèrent dans le bureau. Jean allait ouvrir la porte qui les conduirait à la salle de danse, quand Logan l’arrêta.
«Ecoutez !
-J’entend rien !
-Justement ! Plus de musique ! Ils nous attendent !
-On fait quoi alors ? demanda Rémy.
Déjà des bruits de pas se faisaient entendre dans l’escalier.
-On ouvre la porte et on fonce dans le tas !
-T’as peut-être un facteur auto-guérisseur, mon p’tit Wolvie, mais moi je tiens à ma vie ! Elle peut encore servir !
-Rémy a raison, continua Jean. Nous sommes pris au piège.
-Laissez moi faire !» dit Logan. Et il se jeta dans la pièce.
Il y eut des dizaines de coups feu, quelques «Arghh !» et beaucoup de «Ma main !». Puis soudain, le silence. L’ombre de Dovolan commençait à se dessiner dans l’escalier. La poignée tourna. La porte s’ouvrit et laissa apparaître un Wolverine plus que mal en point, mais vivant.
-La voie est libre ! dit-il.»
Le spectacle qu’offrait la salle de danse était épouvantable. La scène rappela à Rémy «Crossroad», son film d’horreur préféré. Jean et Rémy sortirent de la boîte de nuit en soutenant Logan. Ils prirent la direction de leur hôtel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://urbancomics.fr.gd/
SteF
aka Comics-man ou Admin n°2
avatar

Nombre de messages : 188
Age : 32
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 14/02/2006

MessageSujet: Re: Xénogénésis [FANFIC] (TERMINEE)   Lun 20 Mar - 17:15

Chapitre V : Conclusion

Hôtel Red Lion. 00h30.

Pendant que Jean communiquait par télépathie avec Xavier, Logan et Rémy étaient en grande conversation.
«T’as remarqué que les deux gus qui accompagnaient Dovolan avaient des sortes de gants en métal ? demanda Rémy.
-Je n’y avais pas prêté attention, mais maintenant que tu m’en parle. Lorsque le type m’a envoyé dans le décor avec ma bécane, ses rafales d’énergie venaient de ces gants. Idem pour celui qui m’a volé ma force.
-Ce ne seraient donc pas des mutants ?
-Peut-être que Dovolan a déjà réussi à aller dans différentes dimensions.
-Il faut vraiment arrêter ça !
-Et on va arrêter ça se soir !
Jean avait fini son tête-à-tête avec Xavier.
-Le Professeur nous envoi des renforts pour mettre un terme définitif aux agissements de John Dovolan !»

X-Van. Quelques part dans New York. 01h45.

Les X-Men était enfin au complet. Phénix, Wolverine, Iceberg, Cyclope, Gambit et Tornade se dirigeaient vers le Doom. Pendant que Gambit conduisait, Jean finissait de briefer ses amis venus les aider. Wolverine s’était parfaitement remis de ses blessures et sirotait tranquillement une bière. Il avait l’air préoccupé. Tornade s’en aperçut et attendit les dernières recommandations de Phénix pour parler avec lui.
«Je ne t’ai jamais vu si songeur. Il y a un problème Logan ?
-Appelle moi James !»

Doom. Porte de derrière. 02h15.

Iceberg et Gambit avaient été chargé par Cyclope de surveiller la porte de derrière. Ils tombèrent nez à nez avec cinq hommes qui chargeaient les tubes dans des camions. Gambit reconnu les deux hommes qui étaient avec Dovolan deux heures plus tôt. Profitant de l’effet de surprise, ils n’eurent pas de mal à les mettre au tapie. Iceberg leur paralysa les jambes à l’aide de son pouvoir réfrigérant.
«On dirait que j’ai jeté un froid !
-C’est un coup à leur glacer le sang, renchérit Gambit. Maintenant on a plus qu’a attendre sagement ici.
-Tu rigoles ? Pendant que les autres s’amusent, nous ont va rester ici à faire la nounou, répondit Iceberg. J’ai une meilleure idée.»

Salle des tubes. Au même moment.

Le reste des X-Men avait fort à faire avec les hommes de Dovolan. Chacun avait l’impression de se battre contre son double. Trois de leurs adversaires portaient des gants métalliques, ce qui leur permettaient d’avoir l’équivalent des pouvoirs mutants. L’adversaire de Phénix, quant-à lui, possédait un casque lui permettant de déplacer les objets par télékinésie. Les combats étaient si violents que plusieurs tubes furent détruit. Posséder des pouvoirs et savoir les maîtriser sont deux choses différentes. Parfaitement entraînés, les X-Men étaient habitués à utiliser ces pouvoirs. Ils maîtrisèrent aisément leurs ennemis. Dovolan, restant seul, s’enfuit par l’escalier.
«Il faut le rattraper ! cria Tornade.
-Rassures-toi, dit Cyclope. Vu que j’ai fait s’écrouler l’entrée avec mon rayon, il ne peut que se diriger vers Iceberg et Gambit.
-On parle de nous ?
-Mais… Qu’est-ce que vous faîtes là ? s’exclama Cyclope. Et votre poste ?
-Iceberg a trouvé un super moyen pour empêcher quiconque de sortir. Venez !»
Tous suivirent Gambit et Iceberg. Lorsqu’ils furent arrivés à la porte, un énorme trou avait été fait dans la glace.
«Ca, c’était pas prévu, murmura Iceberg.
-Congeler la porte ? C’était ça votre plan ?» se moqua Wolverine.
Ils passèrent par le trou. Evidemment, les prisonniers de Gambit et Iceberg avaient prit la fuite avec leur chef. Un camion manquait.
«Bien joué les gars ! John Dovolan s’est fait la malle !»


Epilogue

Bureau du Professeur Charles Xavier. Deux jours plus tard.

«Je vous ai réuni pour vous faire un bilan de l’affaire Dovolan. Lucas Bishop, Nate Grey et Nathan Summers sont en train de récupérer doucement de cette aventure. Les autres victimes ont été confiées aux S.H.I.E.L.D. Nous leur avons donné tout ce que nous avions sur John Dovolan, mais ce dernier reste introuvable. Jean, Rémy, vous avez fait du bon travail. C’est pourquoi je passerais l’éponge sur l’irresponsabilité de Rémy et Bobby. Il s’adressa aux deux mutants. Scott vous avait ordonné de garder la porte ! Que cela ne se reproduise plus. Un ordre est un ordre ! Bien ! Si vous n’avez pas de questions, vous pouvez disposer.
-Juste une, Professeur, dit Jean. Où est passé Logan ? Nous ne l’avons pas vu de toute la journée !
L’homme sourit.
-Disons qu’il est parti à sa propre recherche !»

Fin ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://urbancomics.fr.gd/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Xénogénésis [FANFIC] (TERMINEE)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Xénogénésis [FANFIC] (TERMINEE)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Corpse Party : Made in Pokestory [FANFIC TERMINEE]
» Ma toute première fanfic, victime : Dn Angel
» [FanFic] Le Garçon étoilé
» paradise chapter fanfic
» (fanfic) L'envers du décors

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Freedom Legacy :: Bandes dessinées :: Fan-Fiction/Fan Art-
Sauter vers: