Freedom Legacy

Parceque le Monde actuel n'est pas que Fureur et Violence, il y a Freedom Legacy
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Phénix [FANFICS]

Aller en bas 
AuteurMessage
SteF
aka Comics-man ou Admin n°2
avatar

Nombre de messages : 188
Age : 32
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 14/02/2006

MessageSujet: Phénix [FANFICS]   Mer 15 Fév - 2:51

ATTENTION ! Cette fanfic ne traîte ABSOLUMENT PAS de Phénix des X-Men. C'est un personnage inventé.


Arrachée à sa famille et entraînée depuis qu’elle est enfant à l’art du combat, elle est devenue une tueuse hors paire. Sa force surhumaine et son hyper agilité dû à sa mutation font d’elle une adversaire redoutable. Elle s’appelle Jessica West. Mais pour ses victimes, elle est…

PHENIX

New York. 23h30.

Combien de fois Phénix avait-elle eu cet ordre ? Tuer quelqu’un, c’était tellement banal maintenant. Des politiciens véreux, des journalistes un peu trop curieux, et tant d’autres. Mais celui-ci, qui était-il ? Elle ne savait rien de lui, si ce n’est son nom : Mickeal Walman. Elle avait juste ordre de l’éliminer. Lorsqu’elle avait demandé ce qu’il avait fait, on lui avait répondu de se mêler de ce qui la regardait. Elle était sur le toit d’un immeuble. Lui marchait dans la rue. Elle l’observait. Malgré la nuit et la pluie, elle remarqua qu’il devait avoir, comme elle, la vingtaine. Il était brun et portait un long imperméable noir. Cela faisait trois heures qu’elle le suivait. C’était une habitude. Elle observait ses victimes un bon moment avant de les éliminer. N’ayant pas de vie à elle, en les suivant elle s’appropriait un peu de leur existence. Cela lui permettait de s’évader un peu. De voir ce qui aurait pu être sa vie si l’Assemblée ne l’avait pas transformée en machine à tuer. Il était temps de passer à l’action. Elle sortit son revolver, mit le silencieux et le pointa sur l’homme. Non. Rien à faire. Pas moyen d’appuyer sur la détente. Cet homme la fascinait trop. Ca ne lui était jamais arrivé avant. Elle rangea son arme et décida d’en apprendre un peu plus sur lui. Elle regarda sa montre. Il lui restait encore ½ heure avant de l’abattre. L’homme entra dans l’immeuble qui se trouvait en face de celui où se tenait Phénix. Elle décida d’attendre un peu. Avec de la chance, l’appart où il se rendait donnerait sur ce côté de la rue. Bingo ! La lumière s’alluma. Troisième étage, deuxième appartement en partant de la gauche. Elle prit son élan et s’élança vers le toit d’en face. C’était risqué, et elle le savait. Mais elle atteint tout de même, mais de justesse, son objectif. Pas le temps de reprendre ses esprits. Elle ouvrit son manteau de cuir noir et s’empara de la corde accrochée à sa ceinture. Bien que fine, cette corde était faite d’un matériau très résistant. Elle l’attacha au pied d’une antenne de télévision, après s’être assurée de sa solidité. Puis elle descendit en rappel le long du mur. Elle avait quatre étages à descendre de la sorte. Pendant la descente, elle eut un moment de doutes. A quoi tout cela servait-il ? Qu’elle sache tout de cet homme ou rien, il faudrait qu’elle le tue. Alors pourquoi cette perte de temps ? Parfois, elle se trouvait ridicule de filer ainsi ses futures victimes. Elle fut coupée dans ses réflexions, car elle venait d’arriver à sa destination. Elle allait peut-être enfin savoir pourquoi il gênait l’Assemblée. Elle jeta discrètement un œil à la fenêtre, heureusement dépourvue de rideaux. D’où elle était, elle voyait parfaitement la salle à manger. L’homme était là, assis devant un ordinateur portable. Soudain il se leva et sortit de la pièce. Il revint environ 30 secondes plus tard avec une magnifique blonde. «Profites-en bien, se dit Phénix. Tu n’en as plus pour longtemps à vivre !» L’homme tourna l’ordinateur vers la femme et lui dit quelque chose. Les doubles vitrages empêchaient Phénix d’entendre quoi que ce soit. Elle restait là a les observer…

Mickeal était fatigué. Depuis combien de temps n’avait-il pas dormi ? Mais comment aurait-il trouvé le sommeil alors qu’il était sur le point de retrouver sa sœur ? Béatrice venait d’arriver. Heureusement qu’il l’avait comme amie. Sans elle…
«Regarde ce que j’ai trouvé, dit-il en tournant l’ordinateur vers Béatrice. Elle était à Paris la semaine dernière. Sa cible était un homme politique. Un certain Nicolas Sarkozy. Il est mort égorgé.
-Es-tu sûr que c’est son œuvre ? Il y a des témoins ?
-Non, bien sûr ! Elle est trop discrète. Elle a été entraîné toute sa vie pour accomplir ce genre de missions.
-Tu sais que je t’aime beaucoup et que ça m’attriste de te voir comme ça…
-Ne recommence pas avec ça ! l’interrompit Mickeal.
-Mais tu ne sais rien de ce Yamcha !
-Il m’a donné tant de détails justes ! J’avais 7 ans quand ils ont enlevé Jessica, profitant que nos parents nous aient confié à une baby-sitter. Elle n’avait que 3 ans ! 3 ans ! Pourquoi elle ?»
Mickeal s’arrêta un instant pour se reprendre. C’est alors que Béatrice continua.
«Et voilà que 15 ans plus tard, un des hommes qui a participé au rapt, Yamcha, rongé par le remord, vient tout te balancer ! Ta sœur aurait été enlevé par une organisation secrète qui voulait faire d’elle une tueuse à leur compte.
-Mais cet homme a été retrouvé mort deux jours plus tard.
-Oui. Il s’était pendu. Un fou !
-On a maquillé son meurtre !
-Mais rend-toi compte ! Si cet homme était effectivement détraqué, tu cours après le fantôme de ta sœur…
-Elle n’est pas morte !
-Mais ça fait 5 ans que tu es à sa recherche !
-Si c’est pour me dire ça, autant que tu rentre chez toi ! Et puis, j’ai des preuves maintenant…
Béatrice fronça les sourcils.
-Des preuves ? répéta-t-elle.
-Oui. J’ai les noms de certains membres de cette Assemblée…

Plus que 5 minutes. Il était temps pour Phénix de faire son boulot. Elle sortit son pistolet pour la seconde fois, remit le silencieux et visa la tête de l’homme. Curieusement, tout ses doutes avaient disparu. Elle ne désirait plus qu’une chose, rentrer «chez elle». Elle appuya sur la détente. Mais… Pourquoi la blonde s’était-elle placée devant l’homme ? Cette balle ne lui était pas destinée. L’homme avait le sang de la femme sur le visage. Elle tomba dans ses bras. Il était en larmes. Il la posa délicatement sur le sol et releva la tête en direction de Phénix.

Mickeal la vit derrière la vitre brisée, avec ses long cheveux blancs, son manteau noir et son arme pointée vers lui. Elle semblait troublée. Il comprit qu’elle était envoyée par l’Assemblée, qu’il commençait à les gêner.

L’homme cessa de la fixer pour regarder son ordinateur. Soudain, il se précipita sur la machine. Phénix eut à peine le temps de réagir, surprise par une telle rapidité de mouvement. Aucune balle n’atteignit la cible. L’ordinateur dans les bras, l’homme se précipita vers la sortie. Phénix se projeta dans la pièce, coupa la corde qui la retenait, et se lança à sa poursuite. La porte d’entrée était grande ouverte. Le couloir était vide. Elle entendit une cavalcade dans l’escalier. Elle s’y précipita.

Etait-elle toujours derrière lui ? Bien sûr que oui ! Elle ne risquait pas de le lâcher. Il arriva enfin dehors. Coup de bol, un taxi était garé devant l’immeuble.
«Vous êtes monsieur Millar, demanda le chauffeur lorsque Mickeal pénétra dans le véhicule.
-Heu… Oui, oui ! C’est moi. Démarrez !
-Où allons-nous ?
-VITE !!!
-Vous avez du sang sur le…»

Elle arriva enfin dehors, juste au moment où un taxi démarrait en trombe. Un homme se relevait criant au voleur. Visiblement, il s’était fait piquer son taxi. Sa cible s’était enfuie. C’était la première fois. Phénix n’avait plus rien à faire là. Il ne lui restait plus qu’à rentrer «chez elle» et à affronter la colère de l’Assemblée.

Deux jours plus tard…

«Et Jessica ne sait rien de son lien de parenté avec la cible ?
-Absolument rien !
-Nous allons donc mettre un autre agent sur les traces de Mickeal.
-Je pense, au contraire, que nous devrions laisser Jessica s’en occuper.
-Mais vous n’êtes pas sérieux ? Si elle sait que cet homme est son…
-Elle n’en saura rien ! Faite-moi confiance, j’ai mon idée !»

FIN (?)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://urbancomics.fr.gd/
La Vision
Single-Admin
avatar

Nombre de messages : 303
Localisation : Montauban, ville mysterieuse et pleine de dangers
Date d'inscription : 01/02/2006

MessageSujet: Re: Phénix [FANFICS]   Jeu 16 Fév - 19:50

bien bien, mais quelque peu incorrect politiquement (cf le passage avec Nicolas Sarkozy... moyen moyen... Suspect ); en esperant la suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://freedomlegacy.easyforumpro.com
SteF
aka Comics-man ou Admin n°2
avatar

Nombre de messages : 188
Age : 32
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 14/02/2006

MessageSujet: Re: Phénix [FANFICS]   Lun 20 Fév - 17:40

Wé, je sais que c'est limite avec Sarko. Je n'exprime pas ma pensée politique dans cette fic, mais il me fallait simplement un homme politique. Et comme lui fait pas mal parlé de lui...

Pour la suite, ben c'est en projet. Je l'ai même commencé. Mais bon, y'a le temps je pense.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://urbancomics.fr.gd/
La Vision
Single-Admin
avatar

Nombre de messages : 303
Localisation : Montauban, ville mysterieuse et pleine de dangers
Date d'inscription : 01/02/2006

MessageSujet: Re: Phénix [FANFICS]   Sam 25 Fév - 22:28

ben, c'est quand tu veux! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://freedomlegacy.easyforumpro.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Phénix [FANFICS]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Phénix [FANFICS]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» HELEN FIELDING : Bridget Jones...
» Jane Austen et Tom Lefroy
» suigetsu et jugo
» Ma toute première fanfic, victime : Dn Angel
» Kisa-kun

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Freedom Legacy :: Bandes dessinées :: Fan-Fiction/Fan Art-
Sauter vers: