Freedom Legacy

Parceque le Monde actuel n'est pas que Fureur et Violence, il y a Freedom Legacy
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Meurtres au manoir [FANFICS] (TERMINEE)

Aller en bas 
AuteurMessage
SteF
aka Comics-man ou Admin n°2
avatar

Nombre de messages : 188
Age : 32
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 14/02/2006

MessageSujet: Meurtres au manoir [FANFICS] (TERMINEE)   Mer 15 Fév - 2:47

MEURTRES AU MANOIR
1ERE PARTIE
(par Ben Wawe)

Cela faisait 15 minutes que j’étais assis là à le regarder lire. Et j’en avais marre. Non pas que j’étais mal assis, ou bien que je ne voulais pas être là. Non, je m’ennuyais juste beaucoup, beaucoup. J’aurais aimé me lever, marcher ou aller dans la piscine que j’entrevoyais par la fenêtre ! Les plongées des élèves de l’Institut étaient comme une torture pour moi par cette chaude journée d’été. Et l’autre qui lisait toujours ma lettre de motivation ! Je décidai alors de décrypter au mieux ce personnage.
Sa tête était ronde, il n’avait plus de cheveux depuis longtemps. Ses sourcils étaient rasés, je pensais alors qu’ils étaient blonds clairs. Ses yeux étaient bleus ciels. Malgré l’âge avancé de l’homme, ils n’avaient pas perdu leur éclat. Sa bouche était légèrement pincée, mais sa facile ouverture montrait qu’il était habitué aux discours.
Ses doigts étaient rapides et précis. Des marques dans les paumes de ses mains signifiait qu’il les avait beaucoup utilisés. Etrange, car un homme tel que lui n’aurait pas avoir eu à le faire.
Il essayait de se tenir le plus droit possible. Musclé et de taille normale, sa posture indiquait son habitude à se tenir le plus droit possible quand il était assis.

[J’ai été handicapé durant un certain temps, jeune homme.]

Surpris, je me demandai alors qui me parlait.

« Je te parle télépathiquement. J’espère que tu t’habitueras.
-Euh… Oui, je vais essayer, Monsieur.
-Sais-tu qui je suis ?
-Vous êtes le docteur Charles Xavier. Nous sommes dans votre école, où vous aidez les mutants à contrôler leurs pouvoirs. Vous avez révélé il y a peu le fait que vous étiez mutant vous-même, et vos meilleurs élèves, les X-Men, sont ici pour la plupart. Vous êtes un homme calme, passionné, habité par un rêve difficile à réaliser.
-Bien résumé, jeune homme. Ou plutôt devrais-je dire Benjamin Keller. Sais-tu que ton dossier et ta lettre de motivation sont très intéressants ? Mais tout cela est superficiel. Parle-moi de toi, Benjamin.
-Que voulez-vous savoir ? Je suis un adolescent de 17 ans comme les autres. Bien que français, j’aime bien votre pays.
-Adolescent normal ? Vraiment ? Alors pourquoi es-tu ici ?
-Vous le savez, Monsieur. Je suis un mutant, mais je ne connais pas vraiment mon pouvoir…
-Tu es une énigme pour moi, Benjamin. Non pas que ta vie recèle de mystères, mais ton don est unique. Vois-tu, chaque mutant a un don particulier pour une chose bien précise. Et même si il a de multiples pouvoirs, ils ont tous un lien avec ce don. Par exemple, les pouvoirs de feu Magnéto avaient tous un rapport avec le magnétisme.
-Oui, mais en ce qui me concerne ils n’ont pas de liens, n’est ce pas ?
-Non. Tes capacités d’observation sont hors normes. La partie de réflexion de ton cerveau est trois fois plus développée que celle de Henry McCoy. Tes sens sont deux fois plus développés que ceux des humains normaux. Et je ne sais pas pourquoi…
-Bah, je pense que vous réussirez à le comprendre. Puis-je vous poser une question ?
-Bien sûr.
-Pourquoi suis-je ici, maintenant ? J’avais déposé mon dossier pour la rentrée prochaine, et je ne m’attendais pas du tout à être convoqué en plein mois de juillet.
-Tu as dit tout à l’heure que les X-Men étaient ici. Cela est faux, et c’est pour cela que je t’ai fait venir plus tôt.
-J’ai peur de ne pas comprendre.
-Les X-Men sont morts. Cyclope, Phénix, Wolverine, Archangel, Husk, Emma Frost, le Fauve, Véga, le Fléau, Xorn, Diablo. Tous sont morts, tués sur le coup et par le même assaillant.
-Je suis vraiment désolé. Mais Iceberg n’est pas mort ?
-Non, c’est le seul survivant, mais il est dans le coma. Il ne survivra pas.
-Où est-il ?
-A l’infirmerie. J’ai besoin de toi, Benjamin.
-En quoi puis-je vous aider ?
-Je veux retrouver celui ou celle qui a fait cela. Mais comme je ne sais pas comment il a tué les X-Men, j’essaye de ne pas utiliser mes pouvoirs pour le détecter. J’ai déjà fait les frais d’un contrôle mental… Mais passons. Comme tu le penses, appeler la police n’est pas une solution. Le gouvernement américain en profiterait pour fouiller l’Institut, ce que je ne veux pas. J’ai donc besoin d’un enquêteur.
-Et c’est là que je rentre en scène. Vous vous êtes soudain souvenus qu’un futur étudiant avait tous les pouvoirs pour être un parfait détective, et vous vous êtes dit qu’il serait parfait pour ce job.
-Je vois que je ne me suis pas trompé. Mais je ne veux pas te forcer la main. Tu es libre de rester ici et d’être un étudiant normal.
-Professeur, vous m’offrez la chance d’utiliser mes pouvoirs pour venger ceux que je considère comme mes héros. J’accepte, Monsieur.
-Très bien. Tu as accès à toutes les salles du manoir. Voici une carte qui facilitera tes déplacements. Bien sûr, les autres élèves ne connaîtront rien de ton vrai but. Il faut que tu sois discret. Personne ne sait encore la vérité.
-Et comment allez-vous la cacher ?
-J’ai dit qu’ils étaient en mission. J’ai rappelé d’anciens élèves pour qu’ils reprennent leurs rôles d’X-Men.
-Mais pourquoi ne pas leur demander d’enquêter ?
-Ils sont trop vulnérables, trop impliqués. Et ils ne possèdent pas tes dons et ne résisteraient pas aux scans mentaux.
-Quoi ? Mais vous m’avez parlé télépathiquement avant !
-Oui, grâce à ce petit appareil que voici. »

Le professeur me montra alors une sorte de gros bouton fixé derrière son crâne.

« C’est un appareil qui augmente les pouvoirs des télépathes. C’est le dernier qui existe, j’ai détruit les autres. Ainsi, plus personne ne peut plus interférer avec tes pensées. Bon, va t’installer, je te recontacterai. »


L’homme se leva. Je fis de même. Il marchait plutôt bien pour un ex-handicapé. Il ouvrit la porte, me sourit, et retourna à son bureau. Mais avant qu’il ait pu se retourner, je lui assena un coup de pied dans le bas du dos, puis je le pris à la gorge.

« Benjamin ? Que fais-tu ?
-On se calme, l’imposteur. Reprends ta vraie forme et après on pourra discuter.
-Quoi ?
-Tu as très bien compris. Je sais que tu n’es pas Xavier. Inutile de continuer ton cinéma, donc reprends ta forme.
-Ok, ok, lâche-moi.

Je le lâchai, et l’être changea de forme. Le visage fatigué mais vif se rougit, les vêtements faits sur mesures devinrent un vieux pull et un baggy. Enfin, je vis celui qui m’avait parlé : une sorte de diablotin rouge.

« Qui es-tu ?
-Je suis Matthew Blorick, élève ici.
-Où est le prof ?
-Mort. Comme les X-Men. Je ne t’ai pas menti sur ce point.
-Pourquoi as-tu joué cette comédie ? Pourquoi suis-je là ?
-Je vais tout te raconter. Les X-Men et le prof étaient en réunion quand c’est arrivé. Au bout de deux heures, je suis venu voir si Archangel était là, car il était en retard à son cours. Là, après avoir vomi, je pris la décision de cacher la vérité aux autres. Je savais que si la nouvelle circulait, ce serait l’anarchie. Les flics viendraient prendre les infos des ordis. J’ai pris la place du prof…
-Je devine le reste. T’as essayé d’appeler les autres X-Men vivants, mais tu ne savais pas comment. T’as regardé dans les dossiers de l’Institut, et t’as vu qu’un mutant bientôt élève avait tous les atouts pour être inspecteur, donc tu l’as fait venir pour qu’il mène l’enquête.
-C’est ça. Mais comment as-tu su que je n’étais pas le prof ?
-C’est simple. Quand tu m’as demandé qui tu étais, j’ai répondu le DOCTEUR Charles Xavier. Or, il est professeur. Ensuite, ta pauvre histoire sur le fait que je serais insensible à la télépathie ne tenait pas la route. De même, ton augmentateur de pouvoir est en fait un mini-micro. J’ai étudié à fond les inventions du Fauve et de Forge. Et enfin, il était trop facile de voir que tu ne me parlais pas télépathiquement au début.
-Pourquoi ?
-Parce que ma montre indique les ondes émises à 100 mètres à la ronde, et elle a vibrée, signe qu’il y avait émission. Donc tu faisais parler un magnétophone, et tu espérais que je penserais comme tout le monde « il n’était pas handicapé avant ? ». Ca a failli marcher.
-Bien pensé, mais c’est faux.
-Ah ?
-Oui, c’est moi qui ai parlé. »

Une fille sortit soudain de derrière un rideau. Etonnant que je ne l’ai pas remarquée avant. Elle portait un foulard autour du cou.
« Qui es-tu ?
-Je me nomme Irina, et j’aide Matt.
-A quoi faire ?
-C’est moi qui t’ai fait croire qu’on te parlait télépathiquement.
-Comment ?
-Grâce à ça. »

Elle enleva son foulard, révélant ainsi une demi-douzaine de bouches.
« C’est ma mutation, je peux parler avec chacune d’elles.
-C’est pas mal.
-Merci, Irina. Alors, tu vas nous aider, Benjamin ?
-A quoi ?
-Ben, à trouver l’assassin des X-Men.
-Attends, tu veux que nous trois nous trouvions et arrêtions celui qui a tué les X-Men ?
-Ouais.
-T’es dingue. Et je suis encore plus dingue d’accepter. Bon, on fait quoi ?
-Je vais te filer des fringues. Ensuite, je sais pas.
-Ok, j’te suis. »

Je suivis donc Irina et Matt. Ce dernier changea de forme pour redevenir Xavier. Il avait eu une bonne idée, mais je doutais qu’il puisse tenir ce rôle longtemps. De plus, il semblait ne rien connaître de la vie de l’Institut, ce qui risquait d’être embêtant si Xavier devait rendre des comptes au Ministère de l’Education. Les deux élèves m’invitèrent à prendre un ascenseur.
On arriva à une salle du sous-sol, froide et métallique. Un grand X était gravé sur la porte.

«Il me faut plus d’infos sur les crimes.
-On n’a pas touché à la scène. J’ai fait isoler cette partie de l’Institut.
-Depuis quand sont-ils morts ?
-Une semaine.
-Wow, ça doit puer. Bon, je vais prendre des masques à gaz et on va jeter un coup d’œil.
-On ?
-Oui, vous allez m’accompagner. On est dans la même galère.»

Mais Irina nous quitta pour aller voir une amie. Je crois plutôt qu’elle n’aurait pas supporté la vue du massacre. Tout en marchant, je discutais avec Matt. Je me demandais vraiment pourquoi j’avais accepté de les aider, lui et sa petite amie. Après tout, ce n’était pas mes affaires. J’aurais pu être tranquillement chez moi, avec mes parents, mes amis, mon ordi, à faire du foot et à regarder la Coupe d’Europe. Et non, j’étais en train de marcher vers un lieu puant où gisaient mes héros. Pourquoi ? Parce que je voulais savoir qui avait fait cela, et que je voulais venger les X-Men.

On arriva alors à une porte close. Un drôle de sentiment s’empara de moi quand Matt/Xavier allait ouvrir la porte. Une sorte de cri d’alarme s’était déclenché en moi, mais je ne voulais pas l’écouter. Je le regretterai jusqu’à la fin de ma vie.
Ce que je vis alors, je ne pourrais jamais l’oublier. Les X-Men étaient là, par terre, dans leur sang. Une odeur infect se dégageait des corps, et nous la sentions même sous nos masques. J’eus alors un mouvement de recul, et pendant quelques secondes, je me sentis tomber dans les pommes. Matt me retint, et je repris mes esprits.

« Matt, il va falloir que tu m’aides.
-A…A quoi ?
-Tu vas noter ce que je vais dire. Je vais procéder à un examen de la pièce et des corps. »

Je sentis Matt souffler. Apparemment, il était heureux que je m’en charge. Vous vous demandez sûrement comment un gamin tel que moi pouvait ainsi prendre la direction des opérations, et comment je savais ce qu’il fallait faire. C’est très simple : mon père était flic, et j’ai toujours voulu l’être également. Dès l’enfance, je me suis passionné pour la criminologie. J’ai su très tôt ce qu’il fallait faire ou ne pas faire dans ces circonstances. Dès lors, je me sentais comme un poisson dans l’eau. Même si il y avait alors plus de sang que d’eau dans la pièce.

« Tu prends note, ok ? Et te gêne pas pour poser des questions.
-Ok.
-Bon. Les corps sont éparpillés anarchiquement, aucun indice de disposition rituelle. La fenêtre est cassée : les agresseurs ont dû venir par là. Les meubles ne sont pratiquement pas bougés, et il y a peu de traces de lutte. Ils sont morts rapidement. Tu suis ?
-Oui oui.
-Bien. Le professeur Xavier est mort dans son fauteuil, tué d’une balle de sniper. Il a sûrement été le premier à mourir, vu son pouvoir.
-Il n’a pas détecté les pensées du tireur ?
-Il devait sûrement avoir un inhibiteur sur lui.
-Sûrement.
-Archangel se tenait le plus près du prof. Il a été tué par un coup d’arme blanche dans le ventre. Il a apparemment été tué quand il volait, car ses ailes sont abîmées, signe qu’il est tombé dessus. Phénix ne présente pas de traces physiques. Je pencherais sur une attaque psychique, ou bien une bombe placée dans sa nourriture ou quelque chose dans le genre. Wolverine a eu la tête tranchée, mais l’état du coup montre que la coupure est net, donc un travail au laser. En observant bien la visière de Cyclope, on voit qu’elle est défectueuse.
-Pourquoi ?
-Il y a trois boutons au lieu de deux. Mais le troisième est caché près de celui d’ouverture, et Cyclope a dû appuyer dessus sans faire exprès. Ce troisième bouton a fait dévier la trajectoire de la rafale optique. Wolverine a donc été tué par Cyclope sans que ce dernier ne le veuille.
-Comment Cyclope est-il mort ?
-Il a été carbonisé. Husk a reçu trois balles dans le cœur, sûrement peu après la mort de Xavier. Le casque de Xorn a explosé, faisant ainsi mourir la tête de Xorn.
-Pourquoi ?
-Je ne sais pas. Apparemment, sa tête était une sorte de réacteur nucléaire.
-Wow.
-Oui, bizarre. Diablo a certainement essayé de dérouter ses ennemis en se téléportant, mais ils ont dû utiliser un brouilleur de pouvoir : c’est pour cela que son torse et sa tête sont de ce côté du mur. L’autre partie doit être dans la pièce à côté. Il a dû mourir dans d’atroces souffrances.
-Déjà que sa vie n’a pas dû être facile…
-Oui. On continue ! Ca devient de plus en plus dur…
-Oui, vivement qu’on finisse.
-Emma Frost a aussi reçue une balle, mais dans la tête. Elle n’a pas eu le temps de se transformer en diamant. Le Fléau a été brûlé dans son costume, donc il a été trafiqué à l’avance. Véga a eu la gorge tranchée, et le Fauve n’a pas de lésions apparentes. Je prends 2-3 clichés et on y va. »

Matt et moi sortîmes de cette pièce qui représentait pour nous la mort. En nous regardant, nous vîmes que nous venions de passer un des moments les plus durs de notre existence.

« Dis-moi qu’on n’y retournera plus, Benjamin.
-Je ne peux te le promettre…
-Eh ! Tu entends ?
-Oui, des cris…

En effet, des hurlements venaient d’être émis dans l’aile opposée à la nôtre. Exactement dans l’aile où se trouvait Irina. Matt courut pour voir ce qui se passait. Pour cela, il était redevenu lui-même. Je le suivis le plus vite que je pouvais, tout en autant mon masque à gaz. Quand nous arrivâmes au dortoir des filles, nous devînmes muets de peur et d’horreur. En effet, devant nous, une demi-douzaine de filles étaient mortes. Irina était tenue par un grand homme blond. Comme je connaissais à fond mes idoles et leurs ennemis, je n’eus aucun mal à le reconnaître. Le mutant qui tenait Irina inanimée était le grand ennemi de Wolverine : Dents de Sabre en personne !

FIN DE LA PREMIERE PARTIE


Dernière édition par le Mer 19 Avr - 12:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://urbancomics.fr.gd/
La Vision
Single-Admin
avatar

Nombre de messages : 303
Localisation : Montauban, ville mysterieuse et pleine de dangers
Date d'inscription : 01/02/2006

MessageSujet: Re: Meurtres au manoir [FANFICS] (TERMINEE)   Jeu 16 Fév - 19:47

Ben, euhh... la suite! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://freedomlegacy.easyforumpro.com
SteF
aka Comics-man ou Admin n°2
avatar

Nombre de messages : 188
Age : 32
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 14/02/2006

MessageSujet: Re: Meurtres au manoir [FANFICS] (TERMINEE)   Lun 20 Fév - 17:33

MEURTRES AU MANOIR
2EME PARTIE
(par SteF)

«LACHE-LA ! hurla Matt.
Enfin… Ce n’était plus Matt qui était à côté de moi, mais le Fléau. Il avait eut le réflexe de se transformer.
-Mais… Tu n’es pas mort ? s’étonna Dents de Sabre.
-Non ! me surpris-je à dire d’un ton ferme. Et les autres X-Men ne devraient pas tarder à arriver !
-Les autres non plus ? Les informateurs ne sont plus ceux qu’ils étaient !» lança-t-il avant de jeter une Irina inconsciente dans notre direction.
Quand nous nous relevâmes, il avait disparu.
«Ca va ? demanda Matt/Fléau à Irina.
-Oui ! Vous êtes arrivé à temps.
-Comment Dents de Sabre a-t-il pu pénétrer aussi loin dans l’Institut ? demandai-je à Matt pendant qu’Irina reprenait ses esprits.
-Je ne sais pas comment mettre le système de sécurité en marche, me répondit-il.
-On a frôlé la catastrophe…
-On a frôlé la catastrophe ? Frôlé ? s’emporta Irina. Angel Salvadore, Sara Pezzini, Sofia Mantega, Jane Vasko, Laurie Collins et Ariel Chylde ! Toutes de chouettes filles ! Et maintenant, leurs corps sont éparpillés dans le dortoir !
-Je… Je suis désolé, répondis-je. Je… Je veux dire que ça aurait put être pire…
-Excuses-moi, ma chérie, m’interrompit Matt qui avait reprit son apparence de diablotin rouge, mais nous devons cacher les corps… Nous ne devons pas éveiller les soupçons…
-Je me demande finalement si ce que nous faisons n’est pas trop risqué…
-Je comprend, répondit Matt. Mais tu sais ce qui arrivera si la police s’en mêle. L’école sera fermée, fouillée, et nous serons séparés ! Qu’en dis-tu, Benjamin ?
-Tu a raison sur certains points. Mais après ? Une fois que l’affaire sera résolu, ou pas ? Que ferons-nous ? On ne pourra pas mentir indéfiniment !
-Je sais ! Mais occupons-nous d’abord de l’affaire. Nous réfléchirons à ça après !
Matt se tourna vers Irina.
-Va faire un tour dehors. Si on nous demande où sont passées les filles, on dira qu’elle sont rentrées chez elles pour les vacances !
-Angel Salvadore n’a plus de «chez elle», répondit Irina qui semblait reprendre le dessus.
-On dira qu’elle est partie chez Ariel. Elles s’entendaient bien, non ?
La jeune fille acquiesça de la tête.
-Bien ! reprit Matt.
Il se tourna vers moi.
-Nous, nous allons nous occuper des corps ! Va-t-en, Irina ! dit-il d’un ton décidé.»
Je ne reconnaissais plus le garçon mal à l’aise de la salle de réunion. Il semblait décidé à prendre les choses vraiment en mains.
Je luis demandai s’il n’avait pas peur qu’on nous surprenne pendant le «ménage», mais il me répondit que ce dortoir était celui des six victimes de Dents de Sabre, et d’Irina. Il y avait donc peu de chance d’être embêtés.
Après les dernières recommandations de Matt, Irina nous laissa. Le diablotin, d’un pas assuré, alla fermer la porte à clé. Puis il me fit un sourire et se précipita derrière un lit pour vomir. Malgré les circonstances, j’eu un petit sourire aux coins des lèvres.
Une fois que Matt se sentit d’attaque, nous évacuâmes les corps des six jeunes filles dans la salle de réunion où se trouvaient déjà les cadavres des X-Men. Cette salle, autrefois destinée à prendre de grandes décisions, était devenue une fosse commune, une horreur. Puis nous nettoyâmes le dortoir. Par chance, rien n’avait été cassé. Un miracle, quand on connaissait Dents de Sabre. Au bout d’une heure et demie environ, nous avions fini. Matt et moi étions content du résultat. Il était impossible de savoir ce qui s’était passé dans la pièce.
Nous sortîmes. Après m’avoir montré ma chambre, Matt me dit que «Charles Xavier» avait à faire, mais que je n’avais qu’à continuer mon investigation seul. Il me retrouverait plus tard.

Après avoir défait mes valises, je décidai d’aller voir dans quel état se trouvait Iceberg, le dernier X-Man vivant, mais comateux. Lors de mon entretien avec Matt/Xavier, ce dernier m’avait dit qu’il était à l’infirmerie. Après avoir demandé trois ou quatre fois mon chemin, je me retrouvai enfin devant la porte ouverte de l’infirmerie. La pièce était immense. Deux rangés de huit lits étaient disposées de chaque côtés de la salle. Trois lits étaient utilisés. Je me dirigeai vers le dernier de la rangée de gauche. Il était occupé par Robert «Bobby» Drake, alias Iceberg. C’était mon X-Man préféré. Quand il se recouvrait de glace, je le trouvais si magnifique, si pur. Et le voir allongé là dans un tel état était pour moi une véritable torture. Je fus tiré de mes pensées par les paroles d’une jeune femme. Elle avait les cheveux très noirs, les yeux bleus et devait mesurer environ 1m70. A sa blouse blanche, j’en déduisis qu’elle était l’infirmière de l’Institut.
«Il a été blessé au cours d’une mission !
-Oui, je sais, mentis-je. Comment va-t-il ?
-Son état est critique. Je ne sais combien de fois j’ai dit au Professeur Xavier d’engager un médecin. Je ne suis pas suffisante ici !
-S’il ne fait pas appelle à un médecin, c’est sûrement qu’il vous sent capable de gérer l’infirmerie seule.
-Sûrement, soupira-t-elle. Bon, tu peux rester avec Bobby encore 5 minutes. Mais après, il faudra que tu t’en ailles. L’infirmerie n’est pas la place d’un jeune garçon en pleine forme !»
Elle esquissa un sourire que je lui rendis, et s’en alla auprès d’un autre patient à l’autre bout de la salle.
Je décidai d’examiner discrètement Iceberg pour connaître la cause de son état. Tout comme Phénix et le Fauve, il ne présentait aucune trace visible. Comme je l’avais supposé au départ, c’était certainement l’œuvre d’une attaque psychique. Elle avait transformé son cerveau en bouillie.
J’allais m’en aller, lorsque j’aperçus soudain deux tuyaux sur le bras d’Iceberg, au lieu d’un. En remontant le premier, je vis qu’il était relié à la poche contenant le liquide destiné à «nourrir» Iceberg. Le deuxième me conduisit derrière l’oreiller de l’X-Man. J’en sortis une seconde poche remplit, elle, d’un liquide vert. Aussitôt, j’appelai l’infirmière qui accouru vers moi. En voyant ce que je tenais dans la main, elle retira immédiatement la seringue suspecte du bras de son patient.
«Où as-tu trouvé ça ? demanda-t-elle d’un air affolé.
-Sous l’oreiller ! Qu’est-ce que c’est ?
-Ca ressemble à de l’héroclix ! C’est un dangereux poison qui attaque le cerveau !
-Il est hors de danger ?
L’infirmière inspecta la poche.
-Oui. Le liquide n’a quasiment pas diminué. Pour que le produit descende dans le tube, puis dans le bras, il faut que la poche soit en hauteur ! Il faut que j’en parle au Professeur Xavier !
-Qui aurait pu faire ça sans que vous le voyez ?
Elle écarquilla les yeux.
-Tu es dans une école pour mutant, répondit-elle d’un ton amusé. Certains élèves peuvent se rendre invisible, d’autres se déplacer à très grande vitesse, et j’en passe et des meilleurs !
Je trouvais finalement ma question assez stupide. Je décidai de la reformuler.
-Qui est la dernière personne qui est venue rendre visite à Iceberg ?
-Une fille avec des bouches autour du cou !
-Irina !»

FIN DE LA DEUXIEME PARTIE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://urbancomics.fr.gd/
La Vision
Single-Admin
avatar

Nombre de messages : 303
Localisation : Montauban, ville mysterieuse et pleine de dangers
Date d'inscription : 01/02/2006

MessageSujet: Re: Meurtres au manoir [FANFICS] (TERMINEE)   Sam 25 Fév - 22:36

beaucoup de places pour le paradis dans cette fiction...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://freedomlegacy.easyforumpro.com
SteF
aka Comics-man ou Admin n°2
avatar

Nombre de messages : 188
Age : 32
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 14/02/2006

MessageSujet: Re: Meurtres au manoir [FANFICS] (TERMINEE)   Lun 6 Mar - 17:09

Hein? Tu peux t'expliquer, s'il te plait??

_________________
http://urbancomics.fr.gd/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://urbancomics.fr.gd/
La Vision
Single-Admin
avatar

Nombre de messages : 303
Localisation : Montauban, ville mysterieuse et pleine de dangers
Date d'inscription : 01/02/2006

MessageSujet: Re: Meurtres au manoir [FANFICS] (TERMINEE)   Lun 6 Mar - 22:16

j'veux qui'il y a beaucoup de morts, quoi (c'etait un euphemisme, en fait)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://freedomlegacy.easyforumpro.com
SteF
aka Comics-man ou Admin n°2
avatar

Nombre de messages : 188
Age : 32
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 14/02/2006

MessageSujet: Re: Meurtres au manoir [FANFICS] (TERMINEE)   Lun 13 Mar - 22:10

MEURTRES AU MANOIR
3EME PARTIE
(par SteF)

La visière de Cyclope et le costume du Fléau sabotés, l’informateur de Dents de Sabre et maintenant la tentative de meurtre sur Iceberg. Il fallait quelqu’un d’infiltré à l’Institut Xavier. Un complice. Un traître. Et pourquoi pas Irina ? C’était vrai, après tout. Je ne savais rien d’elle. Mais après réflexion, je n’en savais pas d’avantage sur Matt. Je décidai donc d’aller jeter un coup d’œil dans les dossiers des élèves. Le bureau de Matt/Xavier était vide. Tant mieux. J’avais décidé de mener l’enquête seul. Les indices, je les garderai pour moi. A mon entrée dans le bureau, ma montre se mit à vibrer comme à l’entretien avec Matt/Xavier. Il y avait bien émission d’ondes. Mais pas d’appareil type magnétophone.
«Etrange», me dis-je.
Je me dirigeai vers les casiers contenant les dossiers. Je les épluchais un à un. Au bout d’une heure, aucun n’avait retenu mon attention. J’arrivai à celui de Matthew Blorick, mutant métamorphe de 17 ans. Ses parents tenaient une petite librairie à Hell’s Kitchen. Craignant pour la vie de leur fils mutant, ils l’avaient inscrivit à l’Institut Xavier. Matthew était bon élève et aimait plaisanter. A l’instar de Diablo, son physique de diablotin, qui lui valut d’être persécuter, ne l’empêchait pas d’aimer l’humanité. Il voulait devenir un X-Man. A voir son dossier, il ne paraissait pas avoir le profil d’un tueur en puissance. Mais savait-on jamais… Vinrent ensuite, entre autres, les dossiers de Laurie Collins, Josh Folley, Kevin Ford, Jeffrey Garrett, Sofia Mantega, Andréa Marguiles… Je m’attardai un peu plus sur le dossier de Josh Folley. Arrivé à l’Institut depuis 2 mois, c’était une future recrue des Reavers, ces hommes mi-humains/mi-machines qui voulaient détruire les mutants. Apprenant qu’il était un mutant guérisseur, il avait été rejeté par ses amis et sa famille.
Enfin, le dossier que j’attendais : Irina Rhenlers. Fille d’une épicière à Greenwich Village, elle n’avait jamais connu son père. Sa mère lavait inscrite à l’Institut après qu’Irina se soit faite tirée dessus par un mouvement anti-mutants. Elle avait donc des raisons de détester les humains. Mais pourquoi tuer les X-Men ? Non, ce ne pouvait être elle. Pas plus que Matt. Le traître était quelqu’un d’autre. Mais qui ? Je continuai d’examiner les autres dossiers.
Rien. Rien ne me permettait de dire qui était le traître. Personne ne sortait du lot, excepté ce Josh Folley. Le Reavers.
Avant d’aller interroger Monsieur Folley sans éveiller les soupçons sur la véritable raison de ma présence à l’Institut, je décidai d’aller demander à Irina ce qu’elle était venue faire à l’infirmerie. Plus par formalité que par soupçons. Pour moi, c’était Folley le traître. La présence d’Irina à l’infirmerie ne pouvait être qu’une coïncidence. Mais je voulais l’entendre de sa bouche.

Je la trouvai dans l’immense jardin de l’Institut où elle profitait du magnifique temps de juillet. Elle était assise par terre avec un jeune homme. Ce dernier ne devait pas avoir plus de vingt ans. Il avait teint ses cheveux en rouge vif et les avait coiffé avec du gel pour les avoir dressé en pics. Il portait un T-shirt noir avec écrit «Linkin Park», un jean délavé et un bracelet en cuir au poignet gauche. Ses lunettes de soleil m’empêchaient de voir ses yeux.
«Salut, Ben, me dit-elle avec un grand sourire. Je te présente Thomas Foster. Puis elle regarda Thomas.
-Thomas, je te présente Benjamin Keller. Il vient d’arriver à l’Institut.
J’avais vu son dossier. Fils d’un électricien et d’une prof de physique, Thomas Foster était un mutant capable d’envoyer des rafales de plasma après avoir absorbé les rayons du soleil. Il aimait d’ailleurs se faire appeler Plasma. Arrivé à l’Institut il y avait 1 an, il avait une vie heureuse avant l’apparition de son pouvoir qui détruisit son garage. Pas de bol, quand on savait qu’il fêtait sa médaille d’argent au tir au pistolet. Maltraité par ses parents qui ne supportait pas que leur fils soit un mutant, il s’était enfuit de chez lui et avait atterrit cher Xavier. Il aimait jouer les rebelle et défier l’autorité.
Le jeune homme se leva et me tendit une main amicale, que je saisis.
-Bienvenu à «Anormal Sup», me dit-il avec un petit sourire.
-Merci. Irina, je peux te parler un instant ?»
Nous nous éloignâmes de Thomas. Une fois sûr que personne ne pouvait nous entendre, je lui demandai ce qu’elle faisait à l’infirmerie.
«J’étais venu voir comment allait Monsieur Drake. Pourquoi ?
-On a tenté de l’empoisonner. Et visiblement, tu es la dernière personne à être allée le voir.
Elle parut troublée.
-Mais je…
-Tu n’as rien remarqué d’étrange près de Bobby, ou dans l’infirmerie en général ?
-Non. Il n’y avait que moi, Annie…
-Annie ? la coupai-je.
-L’infirmière ! Il y avait donc moi, Annie, Bratak O’Sullivan et Wis Merhill, tout deux alités à cause d’une gastro, et Josh Folley.
-Josh Folley ? Que faisait-il là ? demandai-je surpris.
Je m’intéressait de plus en plus à lui.
-Aucune idée.
-Et où est-il en ce moment ?
-Je ne sais pas. Peut-être à la cafétéria. Il y a un goûter pour les élèves qui le désirent.»

La cafétéria de l’Institut Xavier était semblable à n’importe quelle autre cafétéria. Grande, avec une douzaine de tables pouvant accueillir chacune 24 élèves. Grâce à la photo d’identité de son dossier, je n’eu aucun mal à reconnaître Josh. Blond et assez grand, il portait un sweat blanc et un jean trop grand pour lui. Il était assis avec deux autres garçons. J’optai pour une approche en douceur. Je pris une canette de Fanta, un pain au chocolat et m’avançai vers eux.
«Puis-je m’asseoir avec vous ? demandai-je d’un air timide.
Les trois garçons m’inspectèrent de la tête au pied.
-T’es nouveau, toi !
-En effet. Je suis arrivé en début d’après-midi.
-Assieds-toi, me dit Josh.
J’obéis.
-Je m’appelle Josh, et voici Arno et Jimmy. Et toi, c’est comment ?
-Benjamin Keller.
-Tu arrives en plein moi de juillet ? s’étonna Jimmy.
Je fus pris de court.
-Mes parents travaillent beaucoup et n’ont pas le temps de s’occuper de moi.
-Et tes amis ?
-Quand ils ont su que j’étais un mutant, ils m’ont rejeté.»
Ce qui n’était pas tout à fait faux.
Nous continuâmes de discuter, jusqu’au moment où je me rendis compte que c’était mes nouveaux camarades qui menaient l’interrogatoire. Je pris la décision de renverser la donne.
-Josh, je t’ai vu tout à l’heure sortir de l’infirmerie. T’es malade ?
Il semblait gêné et ne put répondre à ma question. Ce fut Arno qui prit la parole.
-Il est amoureux d’Annie, l’infirmière. Il a simulé un mal de ventre rien que pour la voir.
-La ferme, Arno ! s’emporta Josh. Tu m’avais juré de ne rien dire !
-C’était donc pour Annie que t’étais à l’infirmerie ?
-Ben ouais…
-Tu n’es pas allé autour d’Iceberg ?
-Ben… C’est à dire… J’ai vu une fille, Irina, près de Monsieur Drake. Je ne savais même pas qu’il était là. J’ai voulu aller le voir, mais Irina et venue à ma rencontre et m’en a empêché. Elle m’a dit qu’il devait se reposer. Puis elle m’a poussé vers la sortie. Je n’ai même pas eu le temps de lui demander ce qu’elle avait mit sous l’oreiller de Monsieur Drake…
-Elle a mis quelque chose sous son oreiller ? l’interrompis-je.
-Oui. Mais je n’ai pas vu ce que c’était.
-Faut pas chercher, dit Arno d’un ton amusé. Elle est bizarre cette fille.»
Je quittai les trois amis et partis faire un tour dans le jardin. J’avais besoin de réfléchir, au calme. Ce serait donc Irina la coupable ? Mais je n’avais pas suffisamment de preuve pour l’accuser. Je n’avais, contre elle, qu’un témoin qui l’avait vu glisser quelque chose sous l’oreiller d’Iceberg. Même si ça paraissait évident, rien ne disait que c’était le poison. J’avais beau me torturer l’esprit, je ne voyais ni pourquoi, ni comment elle avait pu tuer les X-Men, ou au moins être complice du meurtre. Je commençais à croire qu’Irina Rhenlers était coupable. Mais comment le prouver ? Et soudain, tout devint clair.

Je me précipitai vers le bureau de Matt/Xavier. Je frappai à la porte, et, sans attendre la permission, j’entrai. A la vibration de ma montre, j’eu un petit sourire aux coins des lèvres. Matt/Xavier était assis à son bureau, Irina et son ami Thomas se tenant en face de lui. La jeune fille se retourna et me dit :
«Du nouveau ?
Je répondis tout d’abord par un grand sourire.
-Il ne m’aura pas fallut une journée pour résoudre ma première enquête !
-De quoi parlez-vous ? s’étonna Thomas.
-Ne fait pas l’innocent, Lucky Luke ! Je sais que t’es dans le coup !
-Benjamin, tu peux nous expliquer ? me demanda Matt/Xavier qui, devant Thomas, jouait son rôle du professeur à fond.
-Je vais vous demander de patienter encore un instant. J’ai une petite chose à vérifier.»
Puis je me mis à chercher quelque chose dans la pièce. J’ignorais plus ou moins ce que c’était. Finalement, au bout de 5 minutes, je le trouvai. Il était là depuis le début, caché derrière une photo accrochée au mur.
«Ca y est ! m’exclamai-je. Je l’ai !
Je donnai l’objet de ma joie à Matt/Xavier.
-On dirait un micro.
-Tout juste, Auguste !
Je regardai Thomas.
-Qu’y a-t-il ? Tu as l’air mal à l’aise.
-C’était pas mon idée !
-Je le sais ! Mais tu l’as fortement aidé, n’est-ce pas, Irina Lensherr ?»
Je savais qu’en prononçant ce nom, j’allais jeter comme un froid. C’était comme si Wolverine avouait qu’il n’aimait pas la bière. La claque ! Et quelle claque ! Thomas ne tenait pas en place sur sa chaise, contrairement à Irina qui était comme paralysée. Matt, quant à lui, était redevenu Matt.
«Lensherr ? reprit Matt.
-Oui ! Comme Erik Magnus Lensherr, alias Magnéto. Irina, tu explique ou je m’en charge ?
La jeune fille poussa un soupir.
-En effet, Magnéto était mon père. Il a rencontré ma mère il y a 18 ans, alors qu’elle faisait partit de la Confrérie des Mutants. Ils sont tombés amoureux et je suis née quelque temps après. Mais mon père ne voulait pas qu’on sache qu’il était amoureux et qu’il avait une fille. Il disait que ça le fragiliserait face à ses ennemis. Il demanda donc à ma mère de partir avec moi et de ne jamais essayer de le revoir. Elle s’installa donc avec moi à Greenwich Village et ouvrit une petite épicerie. Elle me cacha la vérité, même sur le faite qu’elle était elle-même une mutante, jusqu’au jour où on apprit la mort de Magnéto sur l’île de Génosha. C’est là qu’elle me raconta tout, et curieusement, c’est à partir de ce jour que mes pouvoirs ont commencé à apparaître. Tout d’abord mes bouches…
-Puis ton pouvoir sur le magnétisme, l’interrompis-je.
-Oui. Mais comment le sais-tu ?
-A vrai dire, je n’en n’étais pas sûr. Mais continu !
-Le jour où un groupe d’anti-mutants me tira dessus, je décidai de poursuivre la croisade pour la domination des mutants de mon père.
-Mais comment mener à bien cette entreprise alors que les plans de Magnéto avaient toujours été contré par Charles Xavier et les X-Men ? continuai-je. Tout simplement en s’inscrivant à l’Institut Xavier sous un faux nom : Rhenlers, qui est l’anagramme de Lensherr. Puis de détruire les X-Men de l’intérieur. Mais tu ne pouvais agir seule. C’est alors que tu fis la connaissance de Thomas. Qui mieux que lui pouvait rêver du même rêve que ton père. Lui qui a été battu et humilié du simple fait qu’il était un mutant. A vous deux, vous avez élaboré une stratégie. Arrêtez-moi si je me trompe.
En même temps que je parlais, je suivais un circuit qui faisait le tour de mes trois auditeurs médusés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://urbancomics.fr.gd/
SteF
aka Comics-man ou Admin n°2
avatar

Nombre de messages : 188
Age : 32
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 14/02/2006

MessageSujet: Re: Meurtres au manoir [FANFICS] (TERMINEE)   Lun 13 Mar - 22:11

-Bon, je vous préviens, je pars pour une longue tirade. C’est partit ! Vous saviez qu’une réunion entre tout les X-Men de l’Institut se préparait depuis un petit moment. Quel meilleur circonstance pour s’en débarrasser tous en même temps ? La veille de cette fameuse réunion, l’un de vous deux, peut importe qui, a échangé la visière de Cyclope avec une autre faite par toi, Thomas. Ca ne devait pas être trop compliqué avec un père électricien. Les boutons et les fils, ça te connaît !
Bref, avant que la réunion ne commence, vous vous êtes planqué dans un coin de la pièce. Quand tout le monde a été présent, vous avez attaqué. Excusez-moi si je ne donne pas les victimes dans l’ordre, mais je n’ai pas de bassé, ni d’imperméable beige, encore moins de femme et je n’ai pas ma propre série télé ! Thomas, avec son pistolet entré discrètement à l’Institut et sa médaille au tir, à commencé par tiré une balle directement dans la tête du Professeur Xavier. Mais leur entraînement n’a pas permis aux X-Men de vous vaincre. Ils étaient trop relâchés, trop sûr qu’on ne les attaquerait jamais dans leurs QG. C’est d’ailleurs là-dessus que vous avez compté. L’effet de surprise. Pendant que Thomas réglait leur compte à Husk et Emma Frost, toi, Irina, à l’aide de ton faible pouvoir magnétique, a expédié un poignard dans le ventre d’Archangel alors qu’il tentait de s’envoler. Puis, avec ce même poignard, tu a égorgé Véga avant qu’il n’utilise sa super vitesse. Tu devais savoir que Xorn ne pouvait pas vivre sans son casque fait à base de métal, alors tu l’a fais exploser. Vous espériez que Cyclope, avec sa visière défectueuse, ferait le maximum de victimes. Mais il n’a eu le temps que de décapiter Wolverine, car voyant Cyclope foncer vers lui, Thomas a paniqué et a utilisé son pouvoir pour brûler vif le leader des X-Men. Enfin, il ne restait plus que Phénix, le Fauve et Iceberg.
Je m’adressai à Matt.
-Irina savait que Phénix arrêterai le couteau qui avait tué Archangel et Véga. C’est pourquoi, avec l’une de ses bouches, elle a poussé un hurlement si fort qu’il a réduit le cerveau des X-Men restant en bouillie, ce qui les a tué. Enfin… Iceberg a eu le réflexe de se créer des boules quiese de glace. Ca lui a sauvé la vie. Irina pensait qu’une fois la mort des X-Men rendue publique, la Confrérie pourrait se reformer. Mais il a fallu que tu t’en mêle, Matt. Tu as voulu m’engager pour mener l’enquête, mais Irina et Thomas ne devaient pas penser que j’aurai été à la hauteur. Pas de bol. Pour accélérer la chute de l’Institut, Irina a contacté Dents de Sabre pour qu’il vienne s’en rendre compte sur place et propager la nouvelle. Malheureusement, Dents de Sabre s’en est prit à elle, mais nous sommes arriver à temps. Puis il a fallut se débarrasser d’Iceberg, car s’il se réveillait, il raconterait tout. Elle a alors décidé de l’empoisonner. Sachant qu’Annie et Josh l’avaient vu, elle m’orienta vers Josh, car elle savait que je le soupçonnait.
-Mais comment ? m’interrompit Matt.
-Grâce au micro. Elle avait mit le bureau de Xavier sous écoute. Et j’ai cette mauvaise habitude de réfléchir tout haut.»
Soudain, Thomas se leva d’un bond et tendit ses poings vers moi. J’eu juste le temps d’appuyer sur un bouton de ma montre. Il allait utiliser son pouvoir, mais il ne se passa rien.
«Brouilleur de pouvoir, leur dis-je avec un grand sourire. Aussi performant que celui que vous avez utilisé sur Diablo. Comment vous êtes-vous procuré le votre ?
-C’était celui de mes parents, répondit Thomas en se rasseyant. Ils avaient peur que je revienne à la maison. Ils avaient raison, mais je ne suis pas resté longtemps. Juste le temps de les tuer et de prendre le brouilleur.
-Et où est-il maintenant ? l’interrogeais-je.
-Planqué dans mon armoire.»
Puis ce fut au tour d’Irina d’essayer de s’enfuir. Elle se précipita vers la porte. Je ne fis pas un geste. Elle tourna la poignet, ouvrit la porte, mais se heurta à un jeune homme châtain d’une vingtaine d’année. Il portait une chemise bleue, un jean et des baskets noires. Irina ne le reconnut pas sur le coup. C’est au moment où elle essaya de passer à la gauche de l’homme, qu’elle faillit pousser un cri d’effroi. Un mur de glace lui barrait le passage.
«Mais… Mais… C’est impossible ! bredouilla-t-elle. Tu n’aurais pas dû sortir du coma aussi vite !
Je m’approchai alors de la jeune meurtrière déboussolée.
-C’est toi qui l’en a sortit !
Je m’amusais de son regard perdu.
-Le peu d’héroclix que son organisme a ingéré a suffit à le réveiller !
-J’ai appelé le S.H.I.E.L.D pour qu’ils viennent les chercher !» dit Bobby.
A peine le mutant venait-il de terminer sa phrase, qu’ un homme avec un bandeau sur l’œil gauche et les cheveux grisonnants apparu derrière lui.

Matt et moi regardions, depuis le bureau de feu Charles Xavier, l’hélicoptère du S.H.I.E.L.D s’éloigner dans le ciel clair.
«Mais il y a un ou deux trucs que je ne saisis pas, dit soudainement Matt. La fenêtre de la salle de réunion était brisée…
-Ils ont voulu faire croire que les agresseurs venaient de l’extérieur.
-Et le Fléau ? Il a brûlé dans son costume…
-En effet, c’est la seule chose que je ne m’explique pas ! répondis-je. Mais ils raconteront tout à Nick Fury et au S.H.I.E.L.D !
Je vis Matt baisser la tête et prendre un air triste.
-C’est Irina ? Elle t’a déçus ?
-Oui. Mais il n’y a pas que ça.
Il leva la tête et me regarda. Après avoir poussé un soupir, il me dit :
-L’école va être fermée ! Ce que je redoutais va finalement arriver !
-Pas nécessairement !
Bobby Drake venait vers nous en boitant.
-J’ai rappelé les X-Men !
Notre air interrogateur l’amusa.
-Tout les X-Men n’étaient pas présent à cette réunion !
-Mais c’est vrai ! m’exclamai-je. Il y a l’équipe de Tornade !
-Sans compter les anciens X-Men, X-Force et Génération X !
-Mais qui va prendre le poste de directeur ? nous interrompit Matt.
-Ce pourrait être Tornade, répondit Bobby. Mais ne précipitons pas les choses !
Il prit un ton solennel.
-Je tenais à te féliciter, Matthew, pour avoir su prendre les bonnes décisions, et toi, Benjamin, pour avoir mené une brillante enquête.»
Ce fut l’un des plus beau jour de ma vie. Iceberg m’avait félicité. Mon X-Man favori ! Mais je le trouvais aussi froid que son pouvoir. Il n’avait pas dit un mot sur la mort de ses amis, qui étaient depuis longtemps sa famille ! Car derrière des noms de code, c’était avant tout des hommes et des femmes qui avaient sauvé mainte fois le Terre. Bobby nous demanda de le laisser seul dans le bureau. Il avait besoin de réfléchir «à la suite». J’allais refermer la porte derrière nous, quand je me retournai pour lui dire des mots que le temps a effacer de ma mémoire. Mais il y a une chose que je n’oublierai jamais : Iceberg en pleur !

Dix ans se sont écoulés. Matthew Blorick a réalisé son rêve, avec un petit plus : il est devenu le leader des X-Men. Josh Folley est lui aussi devenu un X-Man, tout comme ses deux amis, Arno et Jimmy. Avec quelques nouveaux venus ils forment la nouvelle génération d’X-Men. Thomas Foster s’est suicidé dans sa cellule pour mutant six semaines après son incarcération, et Irina purge toujours sa peine. Bien qu’elle fut mineure au moment des faits, elle a été condamnée à perpétuité. Quant à moi, depuis un an, je suis le nouveau directeur de l’Université Charles Xavier où j’enseigne la criminologie.

FIN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://urbancomics.fr.gd/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Meurtres au manoir [FANFICS] (TERMINEE)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Meurtres au manoir [FANFICS] (TERMINEE)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» MEURTRES AU MANOIR de Willa Marsh
» Willa Marsh
» [Marsh, Willa] Meurtres entre soeurs
» Les Jardins du Manoir d' Eyrignac en Dordogne
» Alice du mois de février : Alice et le manoir hanté

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Freedom Legacy :: Bandes dessinées :: Fan-Fiction/Fan Art-
Sauter vers: